Les nanos au Québec

Depuis 2001, et grâce aux actions de NanoQuébec, le Québec a su développer une expertise de niveau mondial dans le domaine des nanotechnologies. TÉLÉCHARCHER LE BILAN COMPLET ou son RÉSUMÉ.

Le Québec se positionne comme un leader au Canada et une terre d'acceuil de premier choix pour le développement des nanotechnologies et de l'innovation.

  • Le Québec a mis en place une infrastructure de recherche de calibre mondial. 400 M$ d’équipements de pointe sont répartis à travers la province. 250 M$ sont réunis au sein de l’Infrastructure Québécoise en Nanotechnologie (IQN), regroupant un réseau de 7 infrastructures dans le secteur de la micro nanofabrication, de la caractérisation et de la synthèse chimique.
  • Le Québec a développé une expertise scientifique reconnue internationalement grâce à un recrutement soutenu de nouveaux professeurs. En effet, en 10 ans, le nombre de professeurs ouvrant en nanotechnologie est passé de 64 à 265. Parmi ses professeurs, 30 détiennent des chaires de recherche du Canada. De plus, 142 techniciens qualifiés opèrent quotidiennement les équipements de pointe nécessaires à l’exécution des travaux de recherche. Sur les 3 dernières années, 1000 étudiants ont été formés en cycle supérieur, 185 en maitrise et 120 en formation doctorale. 161 d’entre eux travaillent désormais en entreprise.
  • Les efforts de mobilisation ont permis d’assurer un niveau d’ancrage industriel important. En effet, 1500 usagers, dont 250 industriels, ont utilisé les infrastructures du Québec pour la réalisation de leurs projets de développement. Durant les trois dernières années, les IMC ont permis la réalisation de projets collectifs et de service avec 250 entreprises de l’ordre de 43 M$, dont 10 M$ de contributions industrielles. De plus, 62 projets collaboratifs ont été financés grâce à 5 appels à projets dans les secteurs prioritaires tels la microélectronique, les matériaux, la foresterie, la santé et la sécurité au travail. Ces projets, dont la plupart ont été menés en collaboration avec des industriels ont mobilisé 8,5 M$ de la part de NanoQuébec pour un montant total de projets de 24,5 M$.

Ãvolution des activités de NanoQuébec

Évolution des activités de NanoQuébec

 

Les forces du Québec dans le domaine des nanotechnologies ont été regroupées au sein de 4 secteurs prioritaires, plus 1 thématique transversale :

Microsystèmes

Cette catégorie comprend notamment les procédés (micro nanofabrication, assemblage électronique, encapsulation, etc.) et le développement de dispositifs (couches minces, microsystèmes électromécaniques, etc.).

La qualité des équipements regroupés au sein de l'IQN (Infrastructure Québécoise en Nanotechnologie) et la réalisation du Centre de collaboration MiQro innovation (C2MI) à Bromont illustre le savoir-faire et les compétences de calibre mondial développées au Québec.

Matériaux industriels

Cette catégorie comprend notamment la synthèse de matériaux (nanomatériaux, couches minces, procédés de synthèse (eg plasma), etc.) ainsi que leur intégration (composites, revêtements, capteurs, etc.).

La création de Tekna Matériaux avancés, de Raymor, la présence de Nanoledge et d’autres grands acteurs de l’aérospatiale donne au Québec la chaine de valeur complète pour la réalisation de nouveaux matériaux.

Foresterie

Cette catégorie comprend notamment les matériaux verts (nanocellulose, matériaux recyclables, etc.).

L’annonce de la création de Celluforce (JV Domtar/FPI Innovations) pour la production de Nanocellulose illustre le savoir-faire et les compétences de calibre mondial développées au Québec.

Santé

Cette catégorie comprend notamment les dispositifs (biocapteurs, matériaux biocompatibles, etc.) ainsi que les technologies de livraison de médicaments.

Sécurité au travail - Environnement

Cette catégorie comprend les projets visant au développement de connaissances ou de techniques dans le domaine de la santé/sécurité.

Les travaux de recherches menés par l’IRSST et notamment la diffusion du guide des bonnes pratiques sur l’utilisation des nanoparticules démontrent une fois de plus le leadership québécois.